PU NEWS FLASH

Avril 2022

A LA UNE

C’est une nouvelle année record qu’annonce le SNPU pour le panneau d’isolation en mousse rigide de polyuréthane en 2021. Au total, 31,4 millions de m2 ont été posés en France, tout type de bâtiments et d’applications confondus, soit une augmentation de 15,3 % par rapport à 2019 et à 2020. Des résultats spectaculaires, malgré quelques problématiques liées à l’approvisionnement en matières premières, et qui soulignent la réactivité et les engagements des industriels français* de ce secteur pour répondre à la forte demande.

« Si nous souhaitons rester confiants, plusieurs facteurs viennent toutefois flouter notre visibilité sur 2022. Les problématiques de matières premières perdurent en ce début d’année et pourraient être aggravées par le conflit entre la Russie et l’Ukraine. Le démarrage un peu poussif de la RE2020 pourrait par ailleurs créer des remous sur le marché du neuf. Nous regrettons également la fin de certains crédits incitatifs ou autres bonifications tels que les « coups de pouce Isolation » dans le cadre des CEE. »

Xavier Striebig, Secrétaire Général.

Chaque année, ce matériau aux performances d’isolation inégalées, renforce sa croissance sur le marché français des isolants. Après un premier semestre 2020 ralenti par la pandémie de la Covid-19, le SNPU déclarait plus de 27 millions de m2 installés, soit un maintien des résultats de 2019, année ayant marqué un record historique en volume. A titre de référence, en 2015, le panneau polyuréthane représentait 24 millions de m2.

Des avantages majeurs

Le panneau polyuréthane s’adapte à tous les types de bâtis Haute Performance Énergétique (HPE). Il se destine à l’isolation des murs, des sols et des toitures terrasse ou en pente. Il est particulièrement plébiscité pour ses qualités intrinsèques :

  • un encombrement minimal : jusqu’à deux fois moins épais qu’un isolant traditionnel,
    il offre un gain de surface habitable. Léger, il ne surcharge pas la structure existante.
    Un atout en rénovation ou sur bac acier,
  • moins de carbone : nécessitant peu de matière pour une performance thermique élevée, sa part de carbone dans le bâti est ainsi réduite,
  • ses performances thermiques élevées : il présente le meilleur coefficient de conductivité thermique parmi tous les isolants traditionnels, soit un lambda de 0,022 W/m.K,

Le panneau est étiqueté A+, soit le plus faible niveau d’émissions de Composés Organiques Volatiles (COV). Sa légèreté constitue également une valeur ajoutée pour le confort de mise en œuvre des artisans. Ne nécessitant pas de bâchage préalable ni de matériel de protection particulier, il n’occasionne aucun rejet néfaste à la santé des utilisateurs.

* Plus de 95 % des panneaux PU vendus en France sont fabriqués par les membres actifs du SNPU

Télécharger la newsletterTélécharger le guide