La RT 2012 a repris les exigences de la maison BBC qui sont de ne pas dépasser une consommation de 50 kWh/ep/m2/an. En 2020, l’objectif à atteindre sera de passer de la maison BBC à la maison BEPOS (Bâtiment à Energie Positive). Différents labels existent déjà pour certifier ces bâtiments de nouvelle génération.

En 2020, la réglementation exigera que les bâtiments produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.
On parlera alors de maison BEPOS : Bâtiments à Energie Positive. La maison BBC (Bâtiment Basse Consommation) aujourd’hui vertueuse sera alors largement dépassée. Pour obtenir un tel résultat, il faudra minimiser le besoin énergétique.

Crédit photos : ISOPA

La réduction des besoins se fera par différents moyens. Il faudra pour cela :

  • Avoir une isolation thermique maximale, l’isolant polyuréthane étant à privilégier afin d’optimiser les volumes disponibles pour une faible épaisseur d’isolation.
  • Traiter les ponts thermiques, avoir une parfaite étanchéité à l’air pour limiter les déperditions de chaleur. Le but étant d’obtenir un bâtiment étanche et parfaitement isolé.
  • Optimiser les apports solaires par l’orientation et la conception du bâtiment. Cela permettra de profiter du soleil l’hiver tout en s’en protégeant l’été.
  • Utiliser une ventilation à haut rendement.
  • Favoriser des appareils électroménagers, une climatisation, un éclairage, un équipement informatique… efficaces et peu consommateurs d’énergie.

Enfin, la maison BEPOS devra posséder des sources de production d’énergie renouvelable : photovoltaïque, éolien, géothermie, biomasse…

Illusration : SNPU

La RE 2020

Cette future réglementation trace la route vers un bâtiment neuf qui sera autonome dans ses consommations d’énergie pour l’amener à un niveau BEPOS (Bâtiment à Énergie POSitive).

Elle ne se contentera pas d’imposer des résultats énergétiques mais aura aussi des exigences fortes en matières de réduction d’empreinte carbone et donc d’émissions de gaz à effet de serre.

D’ores et déjà, un nouveau bâtiment peut être labellisé dans le cadre de l’expérimentation E+C- :

Ainsi les nouveaux bâtiments devront toujours être plus efficace en matière de performance énergétique mais aussi participer à la réduction des émissions de GES et favoriser le déploiement des énergies renouvelables.