Analyse du Cycle de Vie (ACV) du polyuréthane

Extrait des principales conclusions de l’étude BRE de 2010* : Analyse environnementale & économique du Cycle de Vie d’une isolation PU (ACV Polyuréthane) dans les bâtiments à basse consommation et de l’étude PWC de 2013** : Environmental and economic analysis of insulation products in low energy buildings,il ressort que des solutions d’isolation PU mises en place en bâtiments basse consommation offrent de bonnes performances environnementales sur le cycle de vie (ACV Polyuréthane) et peuvent même être plus rentables économiquement que d’autres solutions d’isolation.
  • Grace à sa haute efficacité et à un effet d’impact réduit pour des conceptions de bâtiment basse énergie, la performance environnementale et l’ACV polyuréthane sont largement comparables à celle des autres matériaux courants tels que les fibres minérales ou les polystyrènes PSE. Dans certaines applications, le PU peut même être préférable .
  • La véritable durabilité des matériaux d’isolation ne peut être évaluée qu’au niveau de son système d’application c’est-à-dire à l’ensemble du bâtiment ou de l’élément de construction. Le choix des matériaux ne peut pas être déconnecté du contexte de la construction. L’impact sur les effets des choix de matériaux d’isolation, le poids des composants et des épaisseurs en résultant peut devenir significatif en termes de performance d’efficacité environnementale et économique. Établir des critères minimaux de l’environnement au niveau du produit ne conduit pas nécessairement à construire des bâtiments plus «verts».
  • Les évaluations qui ne seraient basées que sur un seul indicateur (énergie grise, bio-sourcé) sont souvent déconnectées du contexte de la construction et ne tiennent pas toujours compte de l’ensemble du cycle de vie du produit, de fait elles ne peuvent pas fournir une information appropriée.
  • La part des produits d’isolation dans la charge environnementale globale d’un bâtiment (composant) est très faible. Leurs avantages en phase d’utilisation dépassent de loin les impacts énoncés. Même dans le cas des bâtiments basse consommation d’énergie, la consommation d’énergie au cours de l’usage du bâtiment représente déjà à elle seule au moins entre 70% et 90% de l’énergie primaire totale (voir la figure «ACV Polyuréthane» ).

5-04_acv_pu_2
Illustration : PU Europe

  • Les changements fréquents de normes, de méthode d’évaluation, et des règles d’application nationale nuisent à la comparabilité des données environnementales fournies dans les déclarations environnementales des produits (FDES ou EPD). Il n’est donc pas forcément possible de comparer tous les indicateurs de l’impact environnemental des solutions de conception différentes, par contre la lecture attentive d’une FDES et d’une ACV polyuréthane est de nature à rassurer pleinement n’importe quel utilisateur soucieux de préserver l’environnement .

* BRE Global: Life cycle environmental and economic analysis of polyurethane insulation in low energy buildings (client report number 254-665), 2010 (lire le document)
** PWC: Environmental and economic analysis of insulation products in low energy buildings (client report number 5772), 2013 (lire le document)

Crédit photo : Recticel Insulation