Sécurité incendie : comment le polyuréthane réagit-il au feu ?

La législation européenne nous pousse vers de nouvelles méthodes de construction toujours plus exigeantes tels que des bâtiments étanches à l’air ou à consommation zéro énergie. Lors d’incendies il en résulte des phénomènes nouveaux liés à la propagation du feu, au désenfumage, indépendamment des types d’isolants.

La sécurité incendie est une question de conception du bâtiment. Les normes de construction sont là pour assurer la sécurité et la protection de la vie. Dans son application finale, le PU peut montrer des performances similaires à une isolation non combustible. Dans de nombreuses applications, le PU n’est pas en contact direct avec les flammes, comme par exemple en isolant pour les sols, les murs creux, les toitures terrasses…

Le PU est formulé pour obtenir des propriétés de feu améliorées comme démontré lors des essais grandeur réelle de type LEPIR II (voir photo). Le PU ne fond pas, il ne goutte pas au contact de la flamme, bien au contraire, il va meringuer et ne contribue pas à la propagation des flammes.

Le rapport 2009-Efectis-R0824 montre qu’il n’y a pas de lien entre le nombre de victimes de l’incendie et l’utilisation de produits d’isolation thermique. La masse combustible de l’isolant PU est minimale par rapport à la masse combustible globale contenue dans le bâtiment.

La sécurité incendie est un point essentiel pour nous et il est important de clarifier les vraies fausses idées relatives au polyuréthane vis-à-vis du feu.

Crédit photo : SNPU